jeudi 6 avril 2017

LES ÉLÉMENTAIRES de Nadia Coste




Éditions Castelmore
320 pages
16,90 euros


Résumé :


Incapable de maîtriser son pouvoir lié au feu, Cassandra, unique héritière d’une famille noble, s’enflamme à la moindre émotion forte. Espérer mener une vie normale est impossible ! Lorsque la jeune fille entend parler d’une cure miracle à l’autre bout du royaume, elle supplie donc ses parents de l’y envoyer. Mais voyager dans des conditions normales est impensable quand on risque de se transformer en véritable torche humaine à chaque instant : Cassandra devra traverser le pays en chariot, plongée dans un baquet d’eau, escortée par un aventurier débutant doté du pouvoir de l’eau. Hélas, le manque d’expérience de ce dernier pourrait laisser l’héritière sans défense face aux bandits de grand chemin et aux animaux élémentaires qui rôdent le long des routes du royaume…




L'avis de Dup :

Dès les premières lignes Nadia Coste nous plonge dans son univers où chaque être humain possède de la magie, avec une échelle de puissance bien sûr. Et cette magie est basée sur les quatre éléments terre - eau - air - feu. Du bien classique me direz-vous... sauf que c'est Nadia Coste à la plume et avec elle, cela ne reste jamais longtemps classique !

On découvre Cassandra une jeune mage de feu et son dérèglement hormonal. Depuis sa naissance elle crame tout ce qu'elle touche. À commencer par le fondement de sa mère qui depuis l'accouchement est en fauteuil roulant et se désespère de ne pouvoir étreindre sa fille. Quant au Duc, son père, lui se désespère de voir ses finances fondre à vue d'œil. Car oui comme chacun le sait, la magie a toujours un prix et en ce royaume, chaque acte magique, voulu ou non, se paye en espèces sonnantes et trébuchantes. C'est the impôt du royaume, prélevé par des CRS : Contrôleurs Royaux des Sorts, qui patrouillent partout. :)) 

Cela fait 16 ans que Cassandra passe ses journées dans une piscine et dort sur une espèce de couverture de cuir quasiment ignifugée. Son seul espoir, rejoindre dans le nord du royaume un lieu de cure thermale, qui dit-on, accomplit des miracles. Mais voilà il faut la rejoindre cette cure... Le duc va embaucher deux jeunes aventuriers, Grégoire un mage d'eau et son assistant Christian un mage d'air. Feront également partie du voyage Boniface, l'oncle de Cassie et sa fille Kiana , mage de terre comme son père. Boniface est médecin et ne porte pas Cassie dans son cœur car elle lui a carbonisé les mains alors qu'il aidait à sa naissance. Les deux cousines en revanche s'entendent bien.

Bon, j'en ai beaucoup dit, mais je vous rassure cela représente à peine les deux premiers chapitres. Le roman de Nadia Coste contera ce voyage plein de péripéties, d'embûches, de guet-apens. Le tout avec un humour délicieux parsemé d'acronymes hilarants. Imaginez juste l'expédition : une charrette bâchée et sous la bâche un baquet plein d'eau dans lequel trempe Cassie, nue... Les situations seront tantôt cocasses, tantôt dramatiques, puis stressantes et l'auteur joue avec son lecteur du début à la fin, nous proposant un pur divertissement.

Ce quatuor, deux ados et deux jeunes pas encore adultes vont être les personnages centraux. Si je n'ai pas tant accroché avec Cassie qui possède un caractère exécrable (il lui a manqué quelques fessées...mais qui s'y serait risqué n'est-ce-pas ?), j'ai adoré la petite cousine Kiana. Elle est heureuse de son sort, n'en demande pas plus...et pourtant ! Nadia va explorer les premiers émois adolescents pour les uns, le passage à l'âge adulte pour les autres. C'est juste, c'est frais et sans prétention.


Laissez vous séduire par ces Élémentaires, je vous promets une lecture sympathique et divertissante. Un roman pour jeunes ados avec une intrigue simple que j'ai trop vite résolue, mais les moins jeunes apprécieront eux le second degré que l'on trouve un peu partout entre ces lignes. La série Feydelins restera toujours ma préférée tant les quatre tomes sont enchanteurs, mais Les élémentaires montrent à nouveau tout le talent de Nadia Coste.




*** Nadia Coste sur Bookenstock :

Un mois2















et 


5 commentaires:

  1. Tu m'en veux pas si je dis que je ne connais pas Nadia Coste, hein Ô vénérables des vénérables!!!
    Je vais aller voir tes chros de Fedeylins ;) et ... probablement exploser ma WL

    RépondreSupprimer
  2. Allez je fais ma craneuse ! Je vais la voir demain au printemps du livre de Montaigu !:D
    Je m'en rappelle du premier Fedeylin, mon premier "mois de" en votre compagnie les filles ! J'ai donc une tendresse particulière pour cet auteur. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu la bisoutes pour nous steup! C'était trop bien ces fedeylins <3

      Supprimer
    2. Pas de soucis ce sera fait ! ;)

      Supprimer
  3. J'ai trouvé l'intrigue intéressante et l'univers sympa. Une bonne lecture !

    RépondreSupprimer